Les droits de l‘homme sont-ils une invention égoïste ?

photo de Slimmer Jimmer

Les droits de l’homme ont été fondés le 26 août 1789 en France, juste après la Révolution française. Cela a marqué un grand changement dans l’Europe et dans le monde : cette révolution a influencé d’autres nations à se rebeller pour obtenir leurs droits. Puis en 1948, les droits de l’homme sont devenus universels car ils ont été adoptés par l’ONU. La devise principale des droits de l’homme est la liberté, mais aussi l’égalité, la fraternité, la justice, la propriété privée, etc. Mais la déclaration des droits de l’homme ne fait-elle pas la promotion de l’égoïsme de l’homme ?

Dans l’ouvrage La Question Juive, Karl Marx critique la déclaration des droits de l’homme de 1789, car elle laisse une trop grande place à l’individu et à la propriété privée. Selon lui, les vrais droits de l’homme ne peuvent être incarnés que par la sphère de l’État. Il remet en cause la supériorité de l’homme sur les droits de l’homme, c’est-à-dire

“un individu séparé de la communauté (…) préoccupé de son intérêt personnel”.

D’après lui la déclaration des droits de l’homme est corrompue par l’homme égoïste. Mais si l’homme est égoïste, est-ce que cela l’empêche d’avoir des droits en commun ? Autrement dit, est-ce que l’égoïsme empêche les hommes de coexister pacifiquement ?

André Comte-Sponville répond que non et qu’il est nécessaire que nous ayons un socle moral commun et un but universel qui nous permette de vivre ensemble : “ce consensus (..) ne saurait à lui seul tenir de civilisation”. La déclaration des droits de l’homme est une valeur universelle qui nous dégage finalement de notre égoïsme. Ainsi, nous constatons que la nature humaine est égoïste, mais les droits de l’homme ont la capacité de réguler cet égoïsme grâce à leurs règles communes et universelles.

No votes yet.
Please wait...

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Les droits de l‘homme sont-ils une invention égoïste ?"

Laisser un commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Yassin_EA
Membre

J’ai trouvé parfaite la conclusion qui fait le lien de l’utilité des droits par rapport à notre égoïsme, mais je pense qu’il manque une des idées principale de Kant qui est que les droits de l’homme protègent surtout les grands et leur propriété.

PROF
Admin

Êtes-vous certain(e) que Kant soit l’auteur d’une telle idée ? Ne s’agit-il pas plutôt de Marx ?

Marie P
Membre

Billet très bien écrit, et j’aime beaucoup l’image que tu as utilisée !

PROF
Admin

Pourquoi cette image est-elle bien choisie selon vous ?

Marie P
Membre

Premièrement, je la trouve belle esthétiquement parlant. Mais selon moi cette image rappelle bien le terme « égoïsme » présent de le texte de CL. Le terme alter ego désigne un second Soi considéré comme distinct de la personnalité normale d’une personne. C’est un terme psychologique qui est en lien avec les réflexions des différents auteur du texte.

PROF
Admin

Merci Ryma, je comprends mieux en quoi cette image vous semble intéressante. L’alter ego est en effet ce moi qui n’est pas moi.

Thiên-Lân_B
Membre

Les droits de l’homme ont été fondés le 26 août 1789 en France

Plusieurs versions des droits de l’homme ont été écrites, mais, contrairement a ce que vous déclarez la première version des droits de l’homme a été fondé en 1776 aux Etats-Unis. Veiller a vérifié vos propos.
Source

PROF
Admin

Merci pour cette précision historique. Pour la courtoisie des propos, cependant, au lieu d’écrire « Veiller a vérifié vos propos » (« à vérifier » serait correct), vous pourriez écrire par exemple : « Cette précision historique nous permet une meilleur compréhension de la question ».

wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer