Les animaux sociaux ont une “morale” ?

Nous savons que les chimpanzés sont les animaux les plus sociaux après nous.  Ils se soutiennent et parfois aident aussi les animaux d’espèces différentes. Par exemple, ils aident les oiseaux tombés de leur nid. Un test a ainsi été mené pour déterminer comment ils agissent entre eux : deux chimpanzés ont été enfermés dans des cages séparées (les deux singes se voient), l’un des deux singes reçoit une nourriture plus appréciable que son congénère, le plus souvent le chimpanzé qui reçoit la meilleure nourriture ne mange pas tant que l’autre n’en reçoit pas aussi.

Ces actes montrent donc qu’ils ont une “morale”. Ils montrent l’existence de compassion et d’empathie, qui conduit au partage et à l’égalité,  indispensables pour la vie en société. 

Ceci prouve que ces animaux sont capables de s’identifier aux autres. Ils manifestent un sentiment de pitié, qui, comme dit Rousseau, a une valeur “morale”.

Mais cette pitié peut-elle vraiment être considérée comme une vraie morale ? Est-elle comparable à la pitié humaine ? Serait-elle, comme le pense Rousseau, un sentiment présent à l’état de nature, donc inné et non acquis socialement ? Cela peut signifier que tous les animaux sociaux ont une “morale” primitive, qui serait comme le fondement de notre morale.

image : Sponchia (pixabay)

No votes yet.
Please wait...

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Les animaux sociaux ont une “morale” ?"

Notify of
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Yassin_EA
Membre

Ce texte nous permet de voir l’évolution de la « morale » depuis les singes primates jusqu’à notre morale établie aujourd’hui.

PROF
Admin

Ainsi, doit-on penser qu’il n’y pas de rupture, mais seulement une évolution morale des primates à l’humain ?

Martim_B
Membre

La pitié est-elle la seule caractéristique des chimpanzés menant à la conclusion qu’ils ont une morale ? Si c’est le cas, ils restent différents des êtres humains car, après analyse, nous pouvons constater que la pitié n’est pas le seul fondement de notre morale. Je donne pour exemple l’élève qui refuse de tricher. Il ne le fait pas par pitié, car c’est la raison qui lui dit d’agir de telle façon. On peut donc voir que la morale (humaine) est une sorte de mélange des définitions apportées par Rousseau, avec la pitié, et Kant, avec la raison. Nous avons la preuve que nous partageons avec les chimpanzés le sentiment de pitié, mais que pouvons-nous dire de la raison chez les animaux sociaux?

PROF
Admin

Nous avons la preuve que nous partageons avec les chimpanzés le sentiment de pitié

Peut-on vraiment parler de « pitié » concernant un chimpanzé ? Ne faudrait-il pas parler d’empathie ? La pitié semble être un sentiment chargé de valeurs et de représentations morales proprement humaines.

Chez les humains en tout cas, la morale semble bien avoir une double origine : affective & rationnelle.

Martim_B
Membre

Je pense que vous avez raison. Je veux ajouter que la pitié est un ressenti de tristesse tandis que l’empathie est plus globale, comprenant plus d’émotions.

wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer