Le droit révélé n’a rien de positif

Le droit naturel est un ensemble de droits que tout individu possède par sa simple existence quel que soit son origine culturelle. Ces droits naturels, dont la liberté, le droit de propriété et l’égalité sont des composantes principales, sont considérés comme innés, évidents, indiscutables et universels par les hommes qui les posent. Ces grandes valeurs de justice sont notamment présentes dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée 10 décembre 1948 par les 58 États-membres qui constituaient alors l’Assemblée générale.  

Cependant, les lois ne doivent pas seulement être justes, mais elles doivent également être utiles à leur société, dans la mesure où elles contribuent au bon fonctionnement de cette dernière. C’est principalement pour cette raison que les différents Etats (ou organisations) ont, au cours de l’histoire, adoptés d’autres lois, des lois qui leur sont utiles. Cet autre ensemble de lois correspond au droit positif. Ce droit positif est donc, par opposition au droit « naturel », un ensemble de lois artificielles  posées par différentes sociétés aux différentes époques, ce qui le rend variable historiquement.

Authormelissam45
Saint Thomas d’Aquin, théologien soutenant une distinction des droits.

Ce droit naturel et ce droit positif sont notamment deux des quatre catégories de droits distinguées par Saint Thomas d’Aquin. Ce théologien italien parfois surnommé « le Docteur angélique » et canonisé en 1323, est un des grands philosophes du Moyen-Âge qui participa au renouveau intellectuel de son siècle, le XIIIème. Outre le droit naturel et le droit positif, il distingue également le droit divin (issu de la manière dont Dieu aurait disposé les choses) et le droit positif révélé (issu de l’étude des textes bibliques). Il peut toutefois, parmi ces différents droits, y avoir souvent quelques contradictions ce qui permet qu’une situation soit examinée de différentes façons. Par exemple, le droit divin interdit la propriété aux hommes car toute chose est sensée n’appartenir qu’à Dieu, tandis que le droit naturel leurs accorde afin qu’ils subviennent à leurs besoins.

Beaucoup de ces contradictions naissent cependant du droit nommé le droit positif, conceptualisé par Saint Thomas d’Aquin. En effet, de nos jours comme dans l’Histoire, de nombreux hommes, groupes ou Etats ont justifié leurs actions et ambitions par leurs propres interprétations de textes sacrés. Comme exemple contemporain, on peut mentionner l’Etat islamique dont l’action se fonde sur leur interprétation de la Charia, prise au sens littéral. Cette interprétation légitime tous les abus et crimes actuels (torture et assassinat des « infidèles », des minorités ethniques, et des opposants). Malheureusement cet exemple n’est pas isolé dans l’Histoire.

Mais au cours des siècles, les hommes n’ont-ils pas souvent cherché à donner une dimension divine au droit positif qu’ils créaient ?  Par exemple, nous avons pu voir sous le régime de la Terreur, que même certains révolutionnaires français, étant de véritables ennemis de la religion, eurent recours au culte de l’Être suprême afin d’affermir leur pouvoir.

NB : ce billet utilise comme source le manuel de philosophie BLED (2015).

Image :

No votes yet.
Please wait...

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Le droit révélé n’a rien de positif"

Laisser un commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Giorgio_D
Membre

Article très intéressant et instructif. Vous exposez clairement les différents types de droits et vous les avez bien comparés.

Mais au cours des siècles, les hommes n’ont-ils pas toujours cherché à donner une dimension divine au droit positif qu’ils créaient ?

L’adverbe « toujours » dans votre citation me semble un peu exagéré : Avez-vous des sources qui pourraient légitimer l’adverbe utilisé ci-dessus ?
Merci.

PROF
Admin

C’est en effet une question très intéressante. Le droit positif est posé par les hommes, mais il est vrai que les hommes ont tendance à naturaliser le droit ou à la sacraliser (c’est peut-être ce que Raphael entend par « diviniser »).

Thiên-Lân_B
Membre

Article très intéressant et instructif. Vous exposez clairement les différents types de droits et vous les avez bien comparés.
Dans le deuxième paragraphe, vous déclarez que les lois doivent être justes, cependant, nous pouvons constater que ce n’est pas une obligation, en Arabie Saoudite, par exemple, beaucoup de lois peuvent sembler injustes, et pourtant, elles sont appliquées, de ce fait une loi n’a besoin d’être juste.
De plus, contrairement, à ce que l’on pourrait penser si c’est lois semblant injuste, elles sont respectées dans la plupart des cas, le taux de criminalité de l’Arabie Saoudite étant plus faible que celui de la France, ou, selon nos standards, les lois sont bien plus justes.

Giorgio_D
Membre

Article très intéressant et instructif. Vous exposez clairement les différents types de droits et vous les avez bien comparés.

Bonjours, mes phrases ne sont pas libres de droits. Je voudrais des crédits. Merci de votre compréhension.

Thiên-Lân_B
Membre

Je vous présente mes plus plates excuses

PROF
Admin

vous déclarez que les lois doivent être justes, cependant, nous pouvons constater que ce n’est pas une obligation, en Arabie Saoudite, par exemple, beaucoup de lois peuvent sembler injustes, et pourtant, elles sont appliquées, de ce fait une loi n’a besoin d’être juste.

Il s’agit ici de la distinction entre le légal (ce que dit la loi en place) et le légitime (ce que dit la conscience morale). Cela est expliqué dans le manuel de philosophie BLED, p. 94-95.

PROF
Admin

De plus, contrairement, à ce que l’on pourrait penser si c’est lois semblant injuste, elles sont respectées dans la plupart des cas, le taux de criminalité de l’Arabie Saoudite étant plus faible que celui de la France, ou, selon nos standards, les lois sont bien plus justes.

Affirmer cela, c’est préférer l’ordre à la justice, non ?

wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer