Notre justice est-elle trop aimable ?

Faut-il vraiment penser que se faire justice soi-même est toujours un acte de vengeance ? Ou bien au contraire, ne faudrait-il pas penser que cette « vengeance » ne pourrait pas être justice ? Autrement dit est-ce que des actions faites avec non-respect de certaines lois dans certaines circonstances sont toujours des mauvaises actions ou au contraire, ne peuvent-elles pas être parfois de bonnes actions ?

HMLA_469_Patch

Ce mot « vengeance » a toujours été considéré péjorativement, mais avec toutes les menaces qui sont présentes pour le moment, je trouve qu’il devrait être synonyme de justice dans certaines circonstances, car à la fin, la vengeance a le même but que la justice qui est de rééquilibrer les actions qui ont été commises.

Avec le temps, la justice et les lois ont bien changé. Nous avions avant une justice très dure, injuste, sous la loi du talion et qui dépendait de l’humeur des juges. Cette justice dépendait principalement des sentiments, il fallait espérer que les juges soient dans une bonne journée pour recevoir une sentence plus aimable. Nous sommes passés à une justice plus ouverte, sans aucun sentiment et avec peut-être un peu trop de laxisme. Pourquoi être passé d’un extrême à un l’autre sans avoir trouvé un juste milieu ?

Un homme a des sentiments de nature et c’est ce qui fait de lui un homme. Juger un criminel sans penser au mal qu’il a pu causer et aux souffrances qui peuvent demeurer chez les proches est inhumain, car l’homme ne peut rester sans colère devant des abominations. Dire qu’un jugement est impartial est un mensonge, car la nature de l’homme reprendra toujours le dessus. Certes, il ne faut pas que juger avec les sentiments, des lois et des droits ont été créés pour aider le jugement à ne pas être trop différent en fonction du juge et du crime.

Prenons l’exemple d’un terroriste qui est arrêté, jugé et envoyé en prison. Il aura tué des vingtaines de personnes, fait souffrir un grand nombre de proches pour peut-être le restant de leur vie et il en sera fier. En prison, il pourra influencer de façon assez discrète d’autres détenus qui pourraient devenir plus dangereux à leur sortie qu’à leur arrivée, un article de La Libre Belgique nous le montre : « Un ex-détenu explique comment, en prison, on radicalise les petits délinquants » (26 novembre 2015). Je ne trouve pas que cela soit très juste et que la balance a été rééquilibrée. De plus, cet individu cruel qui ne changera pas sera nourri par l’argent que nous donnons ce qui veut dire que nous aidons une personne, qui je pense, ne peut plus être considérée comme un homme ce qui veut dire qu’il ne mérite plus d’être défendu par les droits de l’homme qui défendent la vie. Les droits de l’homme interdisent de tuer. Après un acte aussi cruel et inhumain, je trouve qu’il devrait perdre ses droits.

La vengeance est peut-être considérée comme un crime pour la société actuelle, mais elle est parfois la véritable justice, car dans le cas vu ci-dessus, le milieu judiciaire ne pourra pas faire son véritable devoir. Envers la justice actuelle, la vengeance produirait plus de problèmes pour le vengeur ou mieux le justicier, même si justice sera peut-être mieux rendue.

Vous me direz que si on tue cette personne, on se met au même niveau que celle-ci, que nous devenons nous-même un meurtrier, que nous ne serons pas supérieurs intellectuellement et moralement et que nos sentiments sont plus forts que notre raisonnement.

À cela, je vous réponds qu’il n’est pas question ici d’être plus, ou moins fort que cet individu en quoi que ce soit, que la personne choisie par la justice et qui accepte de tuer le criminel ne sera pas meurtrier, bien au contraire, il sera justicier. L’homme est né avec des sentiments qu’il utilise tout au long de sa vie, la société lui a appris à raisonner. Je pense que si pour juger seul notre raison ou seul nos émotions y participent, cela ne peut réellement fonctionner. Car un jugement naît de nos émotions qui sont innées et de notre raisonnement qui varie en fonction du lieu et du temps.

Image: HMLA-469

No votes yet.
Please wait...

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Notre justice est-elle trop aimable ?"

Laisser un commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Josefien_L
Membre

Article très intéressant, bien que je ne partage pas votre avis complètement, vos arguments tenaient la route et étaient multiples ! Cependant, ne pensez vous pas que ces vengeances directes et violentes puissent vite dégénérer et finir en véritable bain de sang ?

Lorentz_A
Membre

Je ne suis pas d’accord avec ceux que vous dites sur le fait que la justice est plus laxiste aujourd’hui sur quoi vous basez vous pour affirmer cela?

Eliot_G
Membre

« cet individu cruel qui ne changera pas’ ne pensez vous pas que tout être humain peut radicalement changer ses idées au long de toute une vie ? et donc que la prison à vie peut aider une personne envers leur rédemption ?

Alvaro_R
Membre

« la vengeance a le même but que la justice qui est de rééquilibrer les actions qui ont été commises. »
Êtes-vous sûr de cela ? Je ne partage pas votre avis. Je pense que la vengeance a comme but de nous « soulager » de notre colère, pour combler une envie. Mais il faut savoir contrôler ses envies, si tout le monde faisait ce qu’il lui plaisait quand il le voulait, ce serait le chaos.
Et la vengeance change d’un individu à un autre, certains vont vouloir rééquilibrer les choses comme vous le dîtes, mais ils sont selon moi une minorité.
Et comment savez-vous que la vengeance ne sera pas démesurée ? Prenons votre cas de terroriste qui s’est fait arrêter. Une personne ayant perdu sa famille à cause de lui pourrait se venger en tuant toute la famille du terroriste. Est-ce que cela est juste ? Les enfants de 4 ans qui étaient encore trop jeunes pour comprendre ce qui se passe dans le monde méritaient-ils de mourir parce qu’ils étaient les frères du terroriste ?

PROF
Admin

Il serait utile de faire ici référence au texte de Hegel étudié en classe :

La vengeance se distingue de la punition en ce que l’une est une réparation obtenue par un acte de la partie lésée, tandis que l’autre est l’œuvre d’un juge. C’est pourquoi il faut que la réparation soit effectuée à titre de punition, car, dans la vengeance, la passion joue son rôle et le droit se trouve ainsi troublé.
De plus, la vengeance n’a pas la forme du droit, mais celle de l’arbitraire, car la partie lésée agit toujours par sentiment ou selon un mobile subjectif. Aussi bien le droit qui prend la forme de la vengeance constituant à son tour une nouvelle offense, n’est senti que comme conduite individuelle et provoque, inexpiablement, à l’infini, de nouvelles vengeances.
Hegel, Propédeutique philosophique (1808).

Raphael_S
Membre
Un terroriste reste avant tous un être humain. Cela est très important de différencier deux éléments. Le terroriste et le terrorisme. – Le terrorisme est une idée « virale ». Cette idée est anarchique, elle cherche à détruire l’ordre et la société afin de créer le chaos total. – Un terroriste n’est qu’une personne comme tout le monde, la seule différence est son éducation. Un terroriste peut provenir d’un champ de bataille comme d’une cité. Dans les deux cas, on retrouve le même élément qui les a poussé à devenir des terroristes. Un climat étouffant, influencer par le crime et l’instabilité (pour ceux qui vivent dans des champs de bataille). Ce climat va alors les influencer dont ils vont être éduqués. Je vois l’homme comme un mur de briques. Notre éducation, c’est l’édification de ce mur se fait donc par l’éducation et l’apprentissage de divers savoirs et idée. On est grandement influencé par notre environnement. Après, nous ne faisons que puiser dans ce que nous savons et croyons. Pour trouver une solution aux divers obstacles de la vie. Et c’est là qu’arrive la « transformation ». Nous nous construisons sur ce qu’on sait et qu’on croit être bon. Une personne… Read more »
Cassy
Invité
Philosophie Bonjour Giulio, tu as choisi le thème ‘Notre justice est-elle trop aimable?’ Dans ton article, tu as parlé de plusieurs points dont les suivants: – Pourrait-on voir la vengeance comme un acte de justice? – Un terroriste n’est pas vraiment un Homme et, de ce fait, ne mérite plus d’être protégé par les droits de l’Homme. – Le milieu judiciaire a besoin d’user de « vengeance » pour mener à bien son devoir. Je trouve tes réflexions intéressantes car, d’abord, elles sont d’actualité et questionnent l’universalité des droits de l’Homme, des principes fondamentaux à priori acquis et acceptés de tous. Ton sujet incite également à se demander si certains êtres humains peuvent perdre leurs statut d’Homme suite à leurs actions. Dans ton texte, tu décris les terroristes comme des personnes cruelles et sans sentiments (vu que tu ne les vois pas comme des ‘Hommes’), cependant je trouve que ce n’est pas le cas. Je prendrai, ici, comme exemple le terrorisme islamique. Pour commencer, les jeunes djihadistes qui rejoignent des camps sont pour la plupart des citoyens européens à la recherche d’une nouvelle identité. Ils sont à la recherche du bonheur dans une vie après la mort qu’ils n’arrivent pas à atteindre… Read more »
wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer