Est-ce à chacun sa morale ?

La morale est-elle commune à tous les hommes, ou au contraire, est –ce à chacun sa morale ? Autrement dit, les hommes peuvent-ils se mettre d’accord sur certains principes à respecter, indépendamment des différences culturelles, ou au contraire, les différences entre chaque homme et culture sont trop grandes pour qu’une morale commune soit établie ?
L’enjeu de ce débat est de savoir si, une morale commune peut-être établie malgré les différences culturelles, différence entre chaque individu…  Si ce n’est pas le cas, alors les droits de l’homme, qui sont une forme de morale, ne peuvent être appliqués dans chaque pays, en raison d’une différence de morale et de culture.

Selon moi, la morale n’est pas universelle. Si la morale était universelle, alors elle serait génétique, et donc, il y aurait des familles de criminels, ou, au contraire, personne dans la famille ne serait criminel. Bien qu’ils soit possible que nos gènes influencent la morale, elle est influencée de cette manière.

D’après certains, notamment Rousseau, la morale nous vient de la pitié. Pour que la morale soit commune à tous les hommes, la pitié doit donc l’être, car , la morale découle de la pitié, de ce faite la pitié doit être génétique et nous avons vu que ce n’est pas le cas.

Selon moi, la morale dépend plus de l’éducation et, au vu des différences dans l’éducation des gens, de pays en pays, mais aussi bien de foyer en foyer, la morale n’est pas la même pour chaque individu. Un autre argument qui vient appuyer ce point est le fait que la plupart des pédophiles ou des personnes battant leur conjoints ou leurs enfants ont subi ce traitement.
De plus nous pouvons constater que les choses moralement acceptables changent à travers les siècles. Par exemple, l’esclavage, certains génocides … ce qui confirme que la morale n’est pas génétique ni innée.

Image : pixabay

Rating: 3.0. From 1 vote. Show votes.
Please wait...

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Est-ce à chacun sa morale ?"

Notify of
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
La Salière
Invité

Pour un article portant sur un sujet similaire, visitez mon billet nommé « Tout est relatif ».

Lara_H
Membre

L’argumentation principale se base sur de faux présupposés et ne trouve aucune réponse au fil du billet. L’introduction laisse penser que l’objectif de l’auteur est de questionner la nature et la validité des droits de l’homme mais cette préoccupation disparaît aussitôt. La construction du billet est donc faussée.
Par ailleurs, les droits de l’homme ne sont en aucun cas de la morale mais bien de l’ordre du droit. Issus d’une Convention ratifiée, ils appartiennent à l’ordre juridique.
Il y a me semble t-il une confusion chez vous entre deux registres de justice.

Eliot_G
Membre

quels sont ces « faux présupposés’ dont vous parlez ? Je suis d’accord avec vous sur la distinction qu’il faut faire entre les droits de l’homme et la morale mais ne pensez vous pas que les droits de l’homme soient basés sur une certaine morale ?

Lara_H
Membre

Le présupposé qui consiste à dire que les droits de l’homme sont de l’ordre morale pour ensuite considérer qu’ils ne peuvent pas être commun à tous les hommes puisqu’il n’y a pas de morale universelle.
Je pense en effet, tout comme vous, que les droits de l’homme se basent sur certaines conceptions morales mais que celles ci sont non seulement minimales (et donc communes à tous les hommes en tant qu’ils sont des hommes) mais surtout que c’est le propre du droit de formaliser la morale. Par exemple, le droit de propriété se fonde sur l’idée qu’il est incorrect et donc immoral d’aller chez son voisin comme si c’était chez soi. Faut-il pour autant supprimer ce droit parce qu’il n’y aurait pas de morale universelle?

PROF
Admin

les droits de l’homme ne sont en aucun cas de la morale mais bien de l’ordre du droit. Issus d’une Convention ratifiée, ils appartiennent à l’ordre juridique.

Les droits de l’homme relèvent certes de l’ordre juridique, mais aussi de la morale. Ils sont comme « une morale minimale, mais juridiquement formulée » (André Comte-Sponville, texte étudié en classe).

Justin_H
Membre

Selon moi, la morale n’est pas universelle. Si la morale était universelle, alors elle serait génétique

Vous affirmez que la morale dépend toujours d’une culture. Pour d’autres, il existe, malgré la diversité des normes, un ensemble de valeurs universellement partagé qui pourrait donner naissance à une morale (minimale) universelle.

J’en profite pour vous poser une question d’actualité: Pensez-vous que Les problèmes d’homoparentalité remettent en cause la morale traditionnelle? Autrement dit, cela renforce-il votre point de vu sur l’inexistence d’une morale universelle?

wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer