Les droits de l’homme : vérité ou simplement des pensées ?

La Déclaration universelle des droits de l’homme est une déclaration adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948 à Paris. Elle précise les droits humains fondamentaux. Ces droits ont pour but, principalement de mettre en avant les idées reprisent par la Révolution française. Elle a été créée pour promouvoir l’égalité de chance pour tous, sans distinction de sexe, race, de religions, etc. Comme on peut clairement le voir, elle a pour but d’éliminer la discrimination et de faire régner l’égalité.

Mais ces droits de l’homme qu’on dit universel, ne seraient-ils pas seulement des idéaux créés pour nous faire croire que notre monde est beau, autrement dit ne seraient-ils que là pour nous faire penser que cela évitera d’autres guerres et que nous vivons maintenant en paix et dans l’égalité ?

Pour commencer, nous voyons bien que ces droits n’ont pas permis de changer grand chose. Écrit après les atrocités de la guerre, ils devaient en empêcher de nouvelle et mettre tout homme sur le même piédestal comme la première phrase le dévoile : »Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Ces deux premières idées n’ont malheureusement jamais été vraies, les combats et injustices sont notre quotidien. Actuellement, on le voit avec la guerre en Syrie et pour ce qui est d’injustice, il y en a un nombre incommensurable.
On essaye aussi de nous faire croire que ces droits sont universels, mais réellement, ils sont tout au plus européens, et même dans notre belle Europe il y a encore énormément d’injustices.
Avant les droits de l’homme, par exemple en France tout le monde connaissaient les différentes classes sociales et chacun savait qu’il devait rester dans son groupe, c’était une injustice, mais tout le monde le savait. Maintenant avec les droits de l’homme, des choses ont changé, certes, mais au fond le roi, les gens riches sont encore à l’écart du reste du peuple et il y a toujours de grandes injustes sociales. On nous fait croire qu’on est tous aux mêmes niveaux, mais ce n’est qu’une idée égoïste pour permettre aux plus riches d’être tranquilles. Pendant ce temps-là les riches deviennent plus riche et les pauvres plus pauvres, mais « nous sommes tout égaux ». La seule différence entre avant et aujourd’hui, c’est que maintenant, on essaye de nous cacher les injustices et inégalités, avant tout le monde savait.
Karl Marx semble avoir les mêmes propos sur ce sujet car il affirme que les droits et les libertés individuelles des démocraties bourgeoises ne seraient qu’illusoires, vides de signification et purement formelles. En effet, la classe ouvrière, manquant de moyens économiques et intellectuels afin de faire respecter ses droits, serait victime d’un jeu de « passe-passe », où les principes d’égalité masqueraient la réalité des inégalités. De ce fait, ces inégalités seraient le reflet de la lutte sociale entre les différentes classes. Ainsi, selon Marx, supprimer les différences de classes serait le début de la fin de l’inégalité.

Pour conclure, nous pouvons dire que ces droits se dirigent plus en direction d’un rêve où le monde est parfait que de la réalité. C’est malheureux, mais notre monde, je pense, ne pourra jamais exister sans inégalités.

Comme André Comte-Sponville le dit, ces droits son des idéaux qui peuvent nous servir de but pour l’action et de norme pour la réflexion et que, même s’ils ont été créés en Occident, ils valent pour l’universalité humaine.
Je pense que ces idées de droits de l’homme ne sont pas mauvaises et les défendre est une belle cause, mais que dans notre cas, ils ne peuvent que nous donner un peu d’espoir vers peut-être un avenir meilleur.

Image : Wikipédia 

No votes yet.
Please wait...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer