Désobéissance civile : action justifiée, jusqu’à quel point ?

Où il y a des juges, il y a l’injustice.Justice

— Léon Tolstoï (Guerre et Paix)

Le terme de désobéissance civile fut introduit par Henry David Thoreau dans son essai nommé La Désobéissance Civile, publié en 1849, alors qu’il était incarné pour avoir refusé de payer ses impôts en signe de protestation contre l’esclavage et la guerre contre le Mexique. Reprise plus tard, notamment par Gandhi lors de sa fameuse marche du sel en 1930, cette attitude de protestation pacifique est aujourd’hui adoptée en masse par de nombreux adeptes à travers le monde. Selon ses promoteurs, la désobéissance civile poursuit des fins novatrices : elle vise la modification de la norme contestée.

Mais jusqu’à quel point ? Prenons l’exemple des faucheurs d’OGM : cet acte de désobéissance civile est vu comme une chose plutôt positive (sauf pour les propriétaires des champs fauchés, bien sûr). Avec un peu de chance, ils finissent par passer devant une cour qui entendra leur appel et fera avancer le cas en plaidant l’état de nécessité. Ces pacifistes désobéissent à la loi pour une cause juste. Ou plutôt, pour une cause qu’ils estiment juste.

Si, maintenant, nous prenons l’exemple d’un groupe raciste qui décide d’exercer la désobéissance civile afin de modifier la législation antiraciste : eux aussi désobéissent à la loi pour une cause qu’ils estiment juste. Donc, si nous considérons qu’ils ont déjà usé de tous les autres moyens à leur disposition (pétitions, manifestations…), alors en cas d’arrestation, peuvent-ils s’en tirer en plaidant l’état de nécessité ? Autrement dit, d’un point de vue légal, peuvent-ils être ouvertement racistes ?

Rating: 4.0. From 2 votes. Show votes.
Please wait...

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Désobéissance civile : action justifiée, jusqu’à quel point ?"

Notify of
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mathias A
Membre

prenons l’exemple d’un groupe raciste qui décide d’exercer la désobéissance civile afin de modifier la législation antiraciste […]en cas d’arrestation, peuvent-ils s’en tirer en plaidant l’état de nécessité ?

Je ne pense pas qu’un groupe raciste puisse utiliser l’argument de l’état de nécessité lorsque ceux-ci veulent modifier la législation antiraciste (de toute évidence afin de dégrader les droits des personnes dites de « race » ou de couleur différente). En effet, l’égalité entre tout les hommes est un droit fondamental. Nous le voyons dans les deux premiers articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de L’ONU de 1948.
L’article premier dit :

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.[…] ».

L’article deux dit :

« Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, […] ».

L’égalité entre les hommes est donc un droit inaliénable et fondamental. C’est pourquoi un groupe raciste ne peut, selon moi, pas se justifier par la désobéissance civile et plus particulièrement par un acte de nécessité.

Manuel Cervera-Marzal
Invité
La question de la désobéissance civile « de droite » se pose souvent : quand un maire refuse de marier un couple homo, quand des pro-life bloquent l’entrée d’un centre d’interruption volontaire de grossesse, quand des suprémacistes blancs s’en prennent à des Noirs, etc. Et c’est une question passionnante, car elle complique le débat. Elle montre qu’on ne peut pas simplement dire « la désobéissance est légitime dès que ma conscience me dit que la loi est injuste ». En réalité, il y a d’autres conditions à une désobéissance légitime : – d’abord la non-violence (souvent, les pro-lifes et les suprémacistes blancs s’en prennent physiquement aux personnes, et d’ailleurs ils ne revendiquent nullement leur adhésion à la NV ou leur inscription dans une tradition gardienne ; et lorsqu’ils revendiquent la NV, c’est de manière tout à fait opportuniste) – ensuite, tout simplement, la démocratie : une désobéissance légitime est une désobéissance visant à protéger / défendre / améliorer la démocratie. OR (mais on peut ne pas être d’accord sur ce point décisif) l’idée de démocratie contient celle d‘égalité, et d’égalité des droits. Donc désobéir dans l’objectif d’instaurer / préserver une inégalité de droits (entre hommes et femmes, homo et hétéro, blancs et noirs) ce… Read more »
PROF
Admin

Merci beaucoup à Manuel Cervera-Marzal pour cette excellente mise au point, qui rejoint en effet l’argumentation de Mathias articulée sur la valeur centrale de l’égalité.

Constance_L
Membre

Bonjour Monsieur,
Dans votre commentaire je n’ai pas très bien compris quand vous dites « désobéissance civile « de droite » », parlez vous du courant politique? Si oui, pourriez-vous m’expliquer pourquoi particulièrement celui-ci?
Merci.

PROF
Admin

Constance,
Je me permets de répondre. La désobéissance civile « de droite“ ne désigne pas en tant que telle un courant politique, mais une revendication de désobéissance au nom de valeurs « de droite », c’est-à-dire de valeurs conservatrices (valeurs de la famille, du travail, de la nation…). Vous pouvez vous référer à cette petite synthèse sur la distinction des valeurs de droite et de gauche.

Cervera-Marzal
Invité

Bonjour Constance,
Oui, c’est cela : par désobéissance civile « de droite », je voulais dire « menée au nom de valeurs de droite ». Très concrètement, je pense au mouvement anti-avortement, anti-mariage-pour-tous ou au mouvement suprémaciste blanc américain.
Bien à vous,
Manuel

trackback

[…] ont accepté d’intervenir : André Comte-Sponville (philosophe), Patrick Henry (avocat), Manuel Cervera-Marzal (spécialiste en sciences politiques), Yvon Quiniou (philosophe)… Effet de réalité garanti […]

wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer