L’allégorie de la caverne, image de notre système éducatif ?

Dans le livre VII de La République, Platon expose la fameuse allégorie de la caverne : dans une caverne souterraine, des hommes sont enchaînés dos à l’entrée, et ne voient que les ombres projetées par ce qui se déroule à l’extérieur. Cette lumière émanant de la sortie représente la réalité, et les ombres sur les murs sont uniquement une représentation factice de celle-ci. Un jour, un prisonnier est libéré de ses chaînes et est emmené de force vers la sortie. Au début, il a du mal à s’accoutumer à cette lumière, mais rapidement, il s’habitue et voit le monde réel. Étant désormais conscient de la condition dans laquelle il se trouvait avec ses ex-codétenus, il retourne dans la grotte afin d’expliquer à ceux-ci ce qu’il a vu,  et leur ôter les chaînes  pour qu’ils voient la réalité à leur tour. Il est pourtant très mal accueilli et vite pris pour un fou. Rapidement, les autres prisonniers complotent afin de le tuer, et tous veulent rester dans ce monde fictif, qu’ils prennent pour la réalité.

Ne pourrait-on pas mettre cette allégorie de la caverne en relation avec notre système éducatif ? Autrement dit, ne pourrait-on pas faire le lien entre le rejet de l’homme qui est sorti de la caverne et le rapport scolaire professeur-élève ?

Imaginons métaphoriquement que celui qui sort de la caverne représente  un professeur. Ce dernier a donc accès à la réalité absolue, et c’est cette réalité qu’il va tenter d’inculquer aux élèves (ou prisonniers) en revenant dans la grotte, qui est ici symbolisée par l’école. La difficulté du professeur sera de transmettre ses connaissances aux élèves, et donc de leur enlever leurs chaînes. Dans certains cas, tout comme les hommes enchaînés dans l’allégorie, des élèves refusent de se faire enlever ces chaînes car les connaissances, la réalité qu’on tente de leur inculquer peuvent remettre en cause ce qu’ils pensaient avoir acquis, ou car il sont contentés dans leur ignorance : Car acquérir du savoir, ce n’est pas seulement mettre en jeu son intelligence, c’est aussi rencontrer des limites et des règles, se confronter à des insuffisances, accepter d’abandonner ses certitudes.

“La révélation est au genre humain ce que l’éducation est à l’individu”.

Gotthold Ephraim Lessing, l’éducation du genre humain.

Cette citation rejoint l’idée exploitée auparavant dans le sens où la “révélation” dont Lessing parle pourrait être apparentée à la lumière du savoir émanant de l’extérieur de la caverne, celle ci imprégnant de connaissances ceux qui se trouvent en sa présence. Cette citation exploite aussi l’idée qu’il pourrait y avoir un lien entre l’atteinte de cette lumière (la “révélation”) et l’éducation.

No votes yet.
Please wait...

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "L’allégorie de la caverne, image de notre système éducatif ?"

Laisser un commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
John.VENESSGONZALEZ@esculham.net
Invité
John.VENESSGONZALEZ@esculham.net
Dans ce texte, Benoit nous raconte que la fameuse allégorie de la caverne peut être associé à notre système éducatif. Il associe la personne qui sort de la caverne avec le professeur et les autres personnes qui sont restés dans la caverne, il l’associe avec les élèves Il fait cette liaison puisque le professeur connait le réel et donc c’est leur fonction, de faire connaitre aux élèves la réalité. Je trouve ça très intéressant, puisque c’est une très bonne relation, c’est vrai que les étudiant ne savent pas encore comment est le monde réel est, ni comment il fonctionne. C’est la fonction du professeur de nous dire et de nous expliquer la réalité. Et si nous écoutons bien et attentivement les explications du professeur, quand le jour arrive et c’est notre tour de sortir de la caverne et connaitre la réalité, on pourrait se défendre et on pourrait survivre. Pourtant je trouve que plutôt que le système éducatif, je trouve qu’on peut l’associé plus à la famille et aux gens qui nous entourent. Je trouve que la famille nous éduque et la famille nous donne des conseils. Et si, une fois qu’on est dans le monde réel on souffre ou… Read more »
PROF
Admin

John,
Merci pour votre participation à la discussion.
Une chose me pose question : pensez-vous vraiment que le fait d’écouter bien et attentivement un enseignant soit suffisant pour se préparer au monde réel ? N’est-ce pas une attitude trop passive ? Et alors, l’école ne serait-elle pas comme une famille trop protectrice et enveloppante ?

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer