La matrice du nouveau millénaire

Le film Matrix (1999) décrit un monde futuriste dans lequel les humains sont tenus en état de rêve constant et utilisés comme source d’énergie par les machines. Dans cette œuvre cinématographique, ce qui nous frappe le plus (mis à part les effets spéciaux et scènes d’actions excellentes) est la principale ressource philosophique utilisée : l’allégorie de la caverne de l’ouvrage “La république” de Platon.

Dans celle-ci, un homme ayant vécu la plupart de sa vie dans une caverne ne voyant que des ombres du monde extérieur sur les murs de sa caverne sort enfin et voit le monde tel qu’il est. Alors, il revient dans sa caverne pour expliquer ce qui se passe dehors à ses camarades dans la caverne, mais ils ne le croient pas, et le tuent sous prétexte qu’il a perdu la tête… Nous pouvons mettre tout cela en lien avec les médias d’aujourd’hui selon moi. Pourquoi ?

Tout simplement car les médias d’aujourd’hui contrôlés par la censure des gouvernements (la télévision, la radio, les réseaux sociaux…) qui ont pour but de nous informer de ce qui se passe dans le monde voient leurs informations filtrées et censurées. Même dans les pays civilisés en démocratie avec la liberté de parole.

Autrement dit, la “liberté de parole” n’est que ce que les lois ne nous interdisent pas, mais alors est-ce vraiment une liberté ? Prenons comme exemple le site wikileaks,

dénonçant, entre autres, les fraudes des gouvernements.

En 2010, le site publia des dossiers dénonçant plus de dix pays qui fraudaient et ne respectaient pas la Déclaration universelle des droits de l’homme. Alors wikileaks fut la cible de procès et d’une censure sévère.

Ce site n’était qu’un outil créé pour protéger la population, pour ne pas qu’elle se fasse abuser de ses gouvernements et hauts placés, alors pourquoi le punir de telle façon ?

Le créateur du site (Julian Paul Assange) serait ainsi comme venu nous sortir de la matrice (tel un Morpheus de notre réalité) dans lequel les gouvernements ne faisaient que de veiller sur nous, et n’agissait surtout pas par intérêt personnelle, mais par un amour d’une société qui se développe bien dans la paix…

No votes yet.
Please wait...

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "La matrice du nouveau millénaire"

Laisser un commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Johnson_M
Membre

Bonjour Nikolas,
Dans ton article, suite à ton explication de l’allégorie de la caverne, tu cites que les médias d’aujourd’hui subissent une censure sur leur contenu par le gouvernement. Ce qui est intéressant puisque, déjà avant d’avoir lu ton article, je me posais cette question : si les médias nous montre seulement ce que l’on veut voir, que se passe-t-il réellement dans notre monde ?
Aussi, tu dis, vers la fin de ton texte, que le gouvernement fait cela pour nous protéger, mais nous protéger de quoi selon toi ? Et s’il n’y avait pas de censure, que se passerait-il ? Comment réagirons-nous ? Serait-ce le début d’une révolution de la population envers le gouvernement ?

Au plaisir d’échanger avec toi !
Mathieu Johnson

Emond_P
Membre

Tu dits que les médias sociaux servent surtout à nous informer sur ce qui se passe dans le monde, mais que les commentaires, critiques ou informations sont filtrés par des gouvernements ou des compagnies ce qui est tout le contraire de la liberté d’expression. C’est intéressant car le site que vous parlez s’est fait poursuivre par, justement, les groupes qu’ils ont dénoncés.

Cependant je ne pensse pas que même si nous avons droit a la liberté d’expression nous pouvons dire tout ce qui nous passe par la tête. Qu’en pensez-vous ?

Bernier_W
Membre

Bonjour Nikolas,
Tu dis que la liberté de parole n’est que ce que les lois ne nous interdisent pas et que les médias sont les sujets de censures. C’est très intéressant, car nous vivons dans une époque où les simples citoyens de pays développés comme toi et moi communiquent grâce à ces médias et avons la possibilité d’utiliser cette liberté de parole. Je pense, moi aussi, que les gouvernements censurent constamment les personnes et les organisations qui disent ou dévoilent des informations compromettantes à leur sujets en tentant d’utiliser cette liberté, exactement comme Wikileaks dont tu parles dans ton texte.
Cependant, à l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme, il est écrit que chaque individu à le droit à la liberté d’opinion et d’expression et de ne pas être inquiété de dire ce qu’il pense. Je pense donc que la liberté de parole est plutôt un droit dont nous sommes tous en possession et qui est malheureusement violé par certains individus et certaines organisations puissantes. Est-tu en accord avec moi sur ce point?

William

Vincent_C
Membre

Bonjour Nikolas,

Dans ton article, tu dis que la censure des médias va à l’encontre du droit de parole. Je trouve cela fort intéressant car je suis tout à fait en accord avec toi et je crois que cette liberté est primordiale pour les médias, afin que la population soit correctement informée.

Cependant, il y a quelques temps, je suis tombée sur un article du journal « Le Devoir », « La France flirte avec la censure », qui témoigne du fait que certains médias français, suite aux attentats, ont décidé de pratiquer l’autocensure. Ils ont décidé de ne plus montrer les visages des auteurs d’attentats afin d’éviter la « glorification posthume ». D’autres ont répliqués que l’identité de ces personnes est d’intérêt public. Quel est ton avis à ce sujet?

-Camille

Marcotte-Leblanc_C
Membre

Bonjour Nikolas,
Tu dis que les médias sociaux qui sont dirigés par le gouvernement censure les informations qui pourraient nous être émise et nous informer de ce qui se passe dans notre société et que la liberté d’expression est primordiale. C’est intéressant, car je suis tout à fait d’accord qu’il faut informer la population de fraude faite à leur égard par le gouvernement et que la liberté d’expression est très importante pour faire avancer une société.

Cependant, je crois qu’il y a des raisons derrière ces censures. En faisant des recherches sur le net, j’ai trouvé un article du journal « le devoir » qui s’intitule « La France flirte avec la censure » et ils expliquent pourquoi ils doivent censurer. L’autocensure des médias est surtout utilisée dans le cas de terrorisme. Les journaux et les radios censures dans le but de ne pas faire paniquer la population. « Les médias français sont pris dans une sorte de désespoir et cherchent à tout prix à trouver une façon d’éviter l’engrenage de la panique », dit Catherine Saouter, spécialiste de l’image et professeure de sémiologie à l’UQAM. Que pense-tu du point que je viens démettre ? Au plaisir d’avoir ta réponse !

Camille Marcotte-Leblanc

wpDiscuz

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer